Fondamentalisme: Charles Pieri, ancien dirigeant du FLNC, a été placé en garde à vue

Charles Pieri, ancien dirigeant du Front de libération nationale de la Corse (FLNC), a de nouveau été placé en garde à vue ce mercredi pour les propos injurieux qu’il avait tenus envers la veuve du préfet Erignac sur Facebook.

En Corse, il est surnommé «U vecchju», «Le Vieux». Avec quarante ans de militantisme au sein du groupe armé Front de libération nationale de la Corse (FLNC) à son actif, Charles Pieri, 67 ans, est une figure du nationalisme corse. Si le FLNC – qui a revendiqué la majorité des 4500 attentats perpétrés en Corse – a déposé les armes en 2014, Charles Pieri, lui, n’a pas mis un terme à son combat. Suspecté d’avoir rédigé un message injurieux sur Facebook envers Dominique Érignac, la veuve du préfet assassiné en 1998 à Ajaccio, Charles Pieri a de nouveau été placé en garde à vue ce mercredi, à Borgo (Haute-Corse).
«Charles Pieri a été placé en garde à vue à 10h40», a indiqué la procureure de la République de Bastia, Caroline Tharot. Il avait été convoqué par les gendarmes à Borgo ce mercredi matin. Le message, publié dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 février après la cérémonie d’hommage au préfet Claude Érignac, comparait sa veuve aux femmes françaises ayant eu des relations sexuelles avec des soldats allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.