Fléau de l’agriculture, les sangliers doivent-ils être considérés comme des animaux nuisibles ?

Les agriculteurs accusent les chasseurs de favoriser la prolifération des cochons sauvages qui causent de gros dégâts dans les cultures. Ils souhaitent la levée des restrictions sur leur permis de tuer.

Les sangliers prolifèrent partout en France. Il y en a dix-neuf fois plus aujourd’hui qu’en 1973. Compte tenu du nombre abattu annuellement – plus de 750.000 la saison dernière (2017-2018) -, on en compterait entre 4 à 5 millions sur le territoire français. Cela fait peut-être la joie des chasseurs mais agace de plus en plus d’agriculteurs. Actuellement en pleine récolte du maïs, ils réalisent les dégâts causés par les cochons sauvages: des rangées d’épis couchés au sol et dont le grain a été dévoré. «Quand les sangliers envahissent nos champs de maïs c’est la double peine, commente Christiane Lambert, présidente de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles). /em>Non seulement ces cultures sont déjà anéanties par deux mois de sécheresse mais en plus les sangliers aggravent la chute des rendements.» […]

Le Figaro