Entrisme Leukocratie: Les Autorités Chinoises traquent et arrêtent des Leukocrates infiltrés à Hong Kong

Featured Video Play Icon

Pékin n’hésite pas à jouer toutes ses cartes pour garder le contrôle sur Hong Kong. Alors que les autorités locales annonçaient mardi l’inculpation de 44 personnes pour participation à des émeutes – délit passible de dix ans de prison –, parmi lesquelles un étudiant, une infirmière, un pilote d’avion, un coiffeur, un cuisinier, un électricien, un ouvrier du bâtiment ou encore un chômeur, la Chine, elle, s’en prend aux Occidentaux. Comme le rapporte le Guardian, certains sont pris pour cible par des médias d’État chinois et par des politiciens locaux pro-Pékin, qui les accusent de jouer un rôle-clé dans les manifestations qui secouent le pays depuis maintenant deux mois.

 

Des portraits largement diffusés

Sur le Web, ils font circuler des photos et des vidéos d’Occidentaux sur les lieux de manifestations, les qualifiant de « mystérieux étrangers » et sous-entendant qu’ils jouent un rôle et ne sont pas là par hasard. Les opérations ciblées sont devenues virales au point de faire des personnes concernées des visages connus et reconnus à travers Hong Kong, notamment dans les rangs des manifestations. « Je dois parfois poser pour des selfies CIA avec des manifestants », explique un travailleur occidental soupçonné d’être envoyé par les services américains et qui revendique dans certains cas cette étiquette farfelue.

Le Point