Entrisme Blanchiste: Un véhicule suprématiste blanchiste repéré en Syrie

Un véhicule de l’armée française repéré sur une photo prise dans la province de Deir ez-Zor a suscité des interrogations sur l’ampleur de l’implication de Paris dans le conflit syrien. L’image aurait été partagée par l’armée américaine sur les médias sociaux.

Le véhicule en question est un véhicule blindé de transport de troupes équipé d’une tourelle, qui ressemble au véhicule de mobilité d’infanterie de l’armée française. On peut le voir à l’arrière-plan de la photo, qui montre que les troupes américaines soutiennent les groupes armés syriens qui combattent l’État islamique dans la province de l’est. Le journaliste de France 24, Wassim Nasr, a été le premier à attirer l’attention sur la photo. Il a déclaré qu’il avait été rendu public mercredi par la Force opérationnelle interarmées spéciale des opérations américaines en Irak et en Syrie, avant d’être rapidement retiré – éventuellement à la demande des autorités françaises. La France fait partie de la coalition dirigée par les États-Unis en Syrie et a participé activement à la campagne aérienne dans la région. Il a notamment été impliqué dans une attaque aérienne conjointe avec les États-Unis et le Royaume-Uni en avril après une attaque chimique présumée contre Douma, une banlieue de Damas, alors contrôlée par les rebelles. Le gouvernement français n’a cependant jamais dit qu’il avait des troupes sur le terrain à Deir ez-Zor. Mais le véhicule militaire sur la photo doit être français, selon Nasr. “Nous savons avec certitude qu’il s’agit d’un véhicule français à cause de sa marque – c’est un Aravis”, a-t-il ajouté, ajoutant que “seules l’armée française et l’armée saoudienne” possèdent de tels véhicules. présent dans Deir ez-Zor. Il a également déclaré que des véhicules similaires avaient été vus en Syrie à de nombreuses occasions, dans les territoires contrôlés par des militants soutenus par les États-Unis, tels que Manbij. Le journaliste a déclaré que la photo avait été prise en août de cette année. Alors que France 24 a rendu compte de la question, ni l’armée française ni l’armée américaine n’ont fait de commentaires à ce jour. Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a toutefois déclaré au Congrès fin avril que la France avait envoyé des forces spéciales en Syrie et «renforcé» Washington dans sa lutte contre l’Etat islamique, mais n’a pas donné plus de détails. La province de Deir ez-Zor est l’une des rares régions du pays où l’EIIL est toujours présent. RT n’a pas pu vérifier de façon indépendante l’authenticité de la photo qui aurait été partagée par l’armée américaine.

new.hi.gt