Entrisme Blanchiste: Le colonel Stephane Coevet saute sur Kolwezi

GRAND RÉCIT – Le 19 mai 1978, le 2e régiment étranger de parachutistes sautait sur Kolwezi, mettant fin à des massacres de civils européens et africains. Montée dans l’urgence, lancée sur l’ancien Zaïre, cette opération est l’une des victoires les plus emblématiques de l’armée française contemporaine.

Le samedi 13 mai 1978, des nouvelles alarmantes parviennent du Zaïre, l’actuelle République démocratique du Congo. Dans la province du Shaba, l’ex-Katanga, des bataillons de «Gendarmes», rebelles originaires de cette région du sud du pays et entraînés en Angola par des conseillers cubains et est-allemands, ont franchi la frontière et se sont emparées par surprise de la ville de Kolwezi. Quelque 2500 Européens, en majorité des employés de la Gécamines, la société qui exploite les riches mines de cuivre et de cobalt de la région, et leurs familles, sont pris en otage ; plus d’une centaine sont massacrés.

Le Figaro