DGS-Blanc, Gangstaro-Blanchisme: 3 miliciens suprématistes de la DGSE écroués pour avoir planifié l’assassinat d’un opposant de la RDC

Deux Français d’une cinquantaine d’années, soupçonnés d’avoir ourdi un projet d’assassinat d’un opposant congolais, ont été mis en examen à Lyon, a appris l’AFP aujourd’hui de source proche de l’enquête.
Les deux hommes, nés en 1961 et 1967, ont été en examen mercredi pour “participation à une association de malfaiteurs” et “détention d’explosif” et placés sous contrôle judiciaire, contre l’avis du parquet qui a fait appel, a-t-on précisé. Un troisième homme, né en 1962, a été placé sous le statut de témoin assisté.

Deux des trois personnes interpellées sont d’anciens agents de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), les renseignements extérieurs français, a indiqué une source proche du dossier sans préciser s’il s’agissait des deux mis en examen. Les trois hommes ont été arrêtés en Corse, en Haute-Savoie et à Orléans, a précisé cette source.

La justice leur reproche d’avoir ourdi le projet d’assassiner “dans les prochaines semaines” un opposant au régime du Congo-Brazzaville, domicilié en région parisienne. L’identité de cette “cible” n’a pas été divulguée, pas plus que le mode opératoire des auteurs présumés du complot. Le parquet de Lyon a ouvert une information judiciaire et la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) a été saisie.