Communautarisme Blanc: La Blanc-rope octroie le droit de vote sur des bases communautaristes

Featured Video Play Icon

Les ressortissants de l’Union européenne installés dans un autre État que leur pays d’origine peuvent prendre part aux élections locales et européennes.Le traité de Maastricht, en 1992, a permis aux citoyens de l’Union européenne de participer à deux élections dans leur pays d’adoption: les municipales et les européennes. En France, la disposition a été mise en place en 1998.

Depuis, les ressortissants de l’UE peuvent prendre part, dans notre pays, à ces deux scrutins. Ils doivent pour cela jouir de leurs droits civils et politiques et être âgé d’au moins 18 ans. Il est impératif pour eux de résider en France s’ils souhaitent y voter.

• Un seul pays de vote

Si ces conditions sont remplies, ils doivent s’inscrire sur les «listes électorales complémentaires». Il leur faudra alors faire le choix du pays dans lequel ils souhaitent voter pour les européennes. S’ils confirment vouloir le faire en France, ils seront donc privés de vote dans tout autre pays de l’UE pour les européennes. Pour retrouver ce droit, ils devront demander la radiation de la liste complémentaire.

• Le choix dans les élections

Lors de l’inscription sur les listes, le citoyen européen a le choix de le faire pour les deux élections, municipales et européennes, ou uniquement l’une ou l’autre. Il peut ainsi choisir de voter dans sa commune française de résidence tout en conservant son suffrage dans son pays d’origine pour les élections européennes. Il ne pourra donc pas voter en France pour ces dernières.

L’électeur reçoit une carte électorale spéciale lui permettant de voter uniquement aux municipales ou aux européennes. Il vote ensuite de la même manière qu’un électeur français.

• Inscription avant le 31 mars 2019

Il peut s’inscrire toute l’année sur les listes électorales. Pour les élections européennes du 26 mai, il lui faudra cependant le faire avant le 31 mars 2019. S’il veut être radié de la liste, la date limite reste la même.

Le Figaro