Communautarisme blanc: Jupiter ne veut pas des non-blancs du 93

Snobés. Un groupe d’élus du conseil municipal des enfants de Pantin qui avait l’habitude de visiter le palais présidentiel s’est heurté à une fin de non-recevoir.

C’était une tradition pour les jeunes du conseil municipal des enfants de Pantin (Seine-Saint-Denis). Depuis 2014, ceux-ci avaient l’occasion de passer un mercredi après-midi à l’Elysée, accueillis de bon cœur par le locataire des lieux, François Hollande. Comme l’explique Le Parisien, ces « élus » âgés de 9 à 11 ans ont cette année encore adressé une lettre collective manuscrite à l’Elysée pour avoir une nouvelle fois l’occasion de visiter le palais présidentiel en présence d’Emmanuel Macron.

Un refus catégorique

Dans une réponse froide, l’Elysée a refusé de façon claire et nette toute venue des enfants, précisant que « plus aucune visite n’est organisée » en dehors des Journées du Patrimoine. « Si du monde se balade, peu importe où, cela empêche le Président de la République et la Première Dame de circuler librement dans le Palais », explique l’Elysée.

Sur le même sujet

Contacté par Valeurs actuelles, le Palais présidentiel justifie sa décision, expliquant être « avant tout un lieu de travail et de représentation diplomatique où de nombreux événements se déroulent ou se préparent » rendant parfois impossible la visite des salons de réception. L’entourage d’Emmanuel Macron se défend toutefois de refuser toutes les demandes de visites de classes : « De juin 2017 à mai 2018, ce sont 24 visites de scolaires qui ont été accueillies, soit environ 2 par mois », affirme-t-on, tout en reconnaissant ne pas pouvoir toutes les satisfaire : « À titre d’exemple, en 2016, le palais avait reçu 271 demandes de visites. Cela aurait donné quasiment une visite par jour… » Perturbant nécessairement la bonne marche du château.

 

 

Valeurs Actuelles