Communautarisme Blanc: Des Journalistes du site Vice News tiennent des propos blanchistes

Un témoignage collectif adressé à la DRH analyse également le fonctionnement de leur conversation Facebook : «Fondé sur l’entre-soi masculin, le groupe invective, à force de paroles dégradantes et d’émoticônes explicites, les femmes, les homosexuels et les personnes racisées du bureau. Ce groupe fonctionne sur l’émulation collective, puisque chacun se voit encouragé à surenchérir sur les propos des autres. […] Pour appartenir à cette communauté, les hommes sont incités à porter un jugement dégradant, raciste et homophobe sur les personnes qu’ils côtoient.» Un exemple de cette discussion privée, produite à l’audience des prud’hommes : à un camarade qui envoie la photo d’une nouvelle «meuf» du site i-D, Rodolphe B. répond : «Qui la baise qu’on en finisse […] ?» Dans son témoignage transmis à la DRH, Amandine raconte aussi avoir entendu parler de «quotas de singes à Viceland» pour évoquer le nombre d’employés de couleur noire dans la filiale. Deux autres témoins confirment ses dires.

Libération