Communautarisme blanc: Aymeric Laporte a droit à un article elogieux (Il avait soutenu Adrien Rabiot, l’equipe de France, c’est pas assez bien pour lui)

 

Défenseur talentueux à la personnalité singulière, le Mancunien peine à séduire Didier Deschamps.

 

«L’équipe de France, ça représente tout. » Assis sur son lit, surplombé d’une photo de Michel Hidalgo porté en triomphe lors de l’Euro 84, Aymeric Laporte livre ses premières impressions pour les caméras de la FFF. En cet automne 2016, le défenseur de l’Athletic Bilbao débarque pour la première fois à Clairefontaine chez les A et réalise « un rêve ». « Il ne faut pas lâcher, rester humble et persévérer. À moi de montrer ce que je peux faire. » L’ambition transpire alors dans le discours de l’Agenais à l’accent chantant. Deux ans plus tard, le bilan est rude. Sa carrière internationale n’a pas bougé d’un iota (deux convocations, aucune sélection) et le rêve bleu s’est transformé en chimère pour un joueur pourtant considéré comme l’un des meilleurs arrières centraux en devenir.

»LIRE AUSSI –Cinq choses à savoir sur Aymeric Laporte

En janvier dernier, Manchester City n’avait pas hésité à faire un chèque de 65 millions d’euros pour le recruter, faisant de lui le 2e défenseur le plus cher de l’histoire derrière le Néerlandais de Liverpool Virgil van Dijk (84 M€). Mais après avoir vécu le sacre des Bleus en Russie devant sa télé – avec une certaine « jalousie » a-t-il reconnu –, et malgré un début de saison de haute volée, Laporte n’entre toujours pas dans les plans de Didier Deschamps qui ne l’a plus rappelé depuis mars 2017. À son poste, derrière Samuel Umtiti, le sélectionneur lui préfère Presnel Kimpembe (PSG) et le revenant Mamadou Sakho, scotché en bas du tableau de Premier League avec Crystal Palace mais titulaire contre l’Uruguay la semaine dernière au Stade de France.

Le Figaro

 

___________________________________________

Rappel 26/05/2018

Le Français n’a pas hésité à «applaudir» les mots du Parisien à l’aide d’émoji.