CommunauBlanchisme, Affaire Ghosn: Toute la classe politique soutient Carlos Ghosn par reflexe Tribalo-Communautaire

Featured Video Play Icon

Après son arrivée au Liban le 30 décembre dernier, il était resté mutique pendant plusieurs jours. Après 130 jours de prison et plusieurs mois de résidence surveillée, Carlos Ghosn attendait de pouvoir, enfin, « parler librement aux médias ». Et parler, il l’a fait. Beaucoup.

D’une conférence de presse diffusée en direct dans les médias du monde entier à des interviews « exclusives » en cascade, pour lesquelles les journalistes ont défilé à Beyrouth pour des entretiens en face à face, l’ex-patron de Renault-Nissan, conseillé par la papesse de la communication Anne Méaux, ne s’est pas arrêté de parler. Au point d’en devenir presque inaudible. Itinéraire d’une tournée médiatique à bout de souffle.

NouvelObs.com