Bobigny (93), Blanchissme: 3 miliciens blancs poursuivis pour avoir éborgné une mère de famille de 58 ans (Màj: 6 mois de prisons requis)

“Pas de légitime défense”, des policiers qui “ont perdu leur sang-froid”: de 3 à 18 mois de prison avec sursis ont été requis aujourd’hui à Bobigny contre trois agents poursuivis pour des violences lors d’une interpellation où une mère de famille avait été éborgnée. “Une intervention pour un rodéo en motocross” qui va “se terminer en jeu de massacre”, a résumé l’avocat général, Loïc Pageot, en rappelant devant la cour d’assises de Seine-Saint-Denis le déroulé de l’intervention qui avait dégénéré le 25 juillet 2013.

Ce jour-là, dans une cité de Villemomble, des policiers interpellent un jeune de 20 ans, qu’ils confondent avec le fuyard d’un rodéo. Son frère, 21 ans, tente de s’opposer à l’interpellation et la situation dégénère. Pendant que des habitants filment la scène de leurs fenêtres, certains descendent. Parmi eux, la mère des deux frères, âgée de 58 ans. Sur les vidéos, décortiquées avec minutie durant les six jours d’audience, on voit des projectiles lancés sur les policiers qui ripostent avec des lacrymogènes. Alors que les habitants reculent, une grenade de désencerclement est lancée. Touchée, la mère de famille perdra son oeil gauche.

Le Figaro