Blanchisme, communautarisme victimaire: des blancs de type erithros

Featured Video Play Icon

Souvent moquées, parfois insultées, les personnes rousses dénoncent des préjugés à l’encontre. Pour la première fois, un festival organisé en Bretagne leur a été dédié ce week-end.

Pour la première fois en France, un festival dédié aux personnes ayant les cheveux roux a été organisé ce week-end à Châteaugiron, dans l’ouest de la France. Baptisé «Red Love», cet événement est destiné aux roux qui veulent «afficher fièrement» la couleur. «Je suis né roux, je resterai roux et je suis beau comme tous ceux autour de vous!», clame Simon, 32 ans. L’agriculteur a fait le déplacement pour se retrouver «avec des gens comme nous». «J’ai subi des railleries quand j’étais enfant: Poil de carotte, Spirou», raconte-t-il. «C’est la même chose qu’avec les gros», dit-il, s’estimant heureux d’avoir été «bon au foot», ce qui lui a épargné des moqueries.

Récemment, France Info a consacré un long article au sujet, rappelant que les personnes rousses étaient régulièrement pointées du doigt. Une aversion qui remonte à l’Antiquité, d’après Valérie André, professeur à l’Université libre de Belgique et auteur de plusieurs livres sur le sujet: «On a des preuves de défiance à l’égard des roux et des rousses depuis qu’il y existe des traces écrites», expliquait-elle auprès de Slate il y a quelques mois. «Depuis l’apparition de l’écriture, en fait».

 

 

Le Figaro