Blanchiment: la Société Générale verse une rançon de 250 millions pour éviter un procès sur la Libye

La banque Société Générale s’est engagée à payer 250 millions d’euros pour échapper en France à un procès dans l’affaire de ses transactions avec le fonds souverain libyen, a annoncé lundi la procureure du parquet national financier.

Lors d’une audience de validation de cette convention judiciaire d’intérêt public, qui permet à une entreprise de négocier une amende, sans aller en procès ni passer par une procédure de “plaider coupable”, Eliane Houlette a également relevé que les faits reprochés à la banque étaient susceptibles d’être qualifiés de “corruption d’agent public étranger”.

Le Figaro