Blanchiment: Elon Musk, immigré blanc en afrique australe poursuivit pour fraude fisscale

La SEC, le gendarme américain de la Bourse, poursuit Elon Musk en justice pour « fraude ». Le PDG de Tesla est accusé d’avoir trompé les investisseurs en août dernier en postant un tweet dans lequel il affirmait qu’il pensait retirer le groupe de la Bourse. Le fantasque milliardaire avait ajouté que le financement « était sécurisé » pour effectuer cette opération.

Il n’en était rien, selon la SEC. Le gendarme de la Bourse ajoute que « les affirmations fausses et trompeuses, ainsi que les omissions d’Elon Musk, ont créé une confusion importante et une perturbation du marché qui ont causé du tort aux investisseurs », selon le texte de la plainte consulté par l’AFP.

Plus de 22 millions de personnes suivent le compte Twitter du patron de Tesla

Il est vrai qu’Elon Musk avait créé la stupeur avec ce tweet, qui avait fait grimper le titre. Le groupe avait abandonné cette idée quelque temps après et l’action avait perdu jusqu’à 30 % de sa valeur en Bourse. Le titre reculait de presque 10 % après la clôture.

« En réalité, Musk n’avait pas discuté, et encore moins confirmé les termes de la transaction, notamment le prix, avec aucune source de financement », assène aussi la SEC. Il « savait, ou a été négligent s’il ne le savait pas, que chacune de ces affirmations étaient fausses et/ou trompeuses », ajoute encore l’agence officielle, soulignant qu’à la date du tweet, plus de 22 millions de personnes, « notamment des journalistes », suivaient le compte Twitter du patron de Tesla.

20 Minutes