Attentat Blanchiste: Le Ministre de l’intérieur Christophe Castaner qualifie les attaques de Permanence LREM d'”attentats”

Featured Video Play Icon

De nombreux responsables politiques ont dénoncé, en début de semaine, une nouvelle série de dégradations de permanences de députés La République en marche (LRM), parfois emmurées ou taguées après la ratification du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA), voire saccagées, comme à Perpignan lors d’une manifestation de « gilets jaunes » samedi.

Au cours d’une visite surprise à Perpignan, mercredi 31 juillet, le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, est allé jusquà qualifier ce saccage d’« attentat » et ses auteurs de « brutes » :

« C’est l’image du coucou. Les violents viennent dans le nid d’une manifestation, quelle qu’elle soit, et ensuite peuvent en profiter pour porter leur haine du système, quel qu’il soit. (…) On voit bien qu’au fond ces gens-là veulent juste détruire ».

Samedi, des manifestants, dont certains étaient cagoulés, avaient brisé toutes les vitres de la permanence où se trouvait le député de la majorité Romain Grau, et tenté d’y mettre le feu. Aucune interpellation n’a eu lieu pour l’heure.
Le ministre de l’intérieur a par ailleurs affirmé apporter son « soutien à toutes les autres victimes d’attentats tels que celui qui a été commis samedi dernier. Et ce, quelle que soit leur couleur politique », rapporte L’Indépendant. M. Castaner s’est ensuite expliqué sur l’emploi du terme « attentat » : « Le principe de l’attentat, c’est de préparer l’acte. Là, on a des gens qui sont venus avec des bidons d’essence. Ils s’étaient équipés et ont tenté notamment d’attenter à la vie d’un parlementaire présent dans la permanence. »

Le Monde