Le cœur du scandale a pour nom Simandou, une montagne recouverte d’une forêt dense située aux confins de la Guinée. Son sous-sol regorge de minerai de fer, dont les réserves se mesureraient en milliards de tonnes. Ces dernières années, ce trésor a nourri bien des fantasmes. Des rêves de richesse qui n’ont toujours pas été exaucés à ce jour, le gisement demeurant inexploité…

En 1997, le gouvernement guinéen accorde des permis de recherche à Rio Tinto, l’un des leaders mondiaux dans les mines, qui voit dans l’Afrique un nouvel eldorado. En 2007, toutefois, le gouvernement guinéen lui retire brusquement une partie de ses concessions, officiellement à cause de « progrès insuffisants » sur le site.

Le Monde