Antisémantisme: Thomas “Je cogne ma Femme” Piketty(de type métèque Ashkénaze) va révolutionner l’univers avec ses 1232 Pages

Six ans après le best-seller « le Capital au XXIe siècle », Thomas Piketty publie le 12 septembre « Capital et Idéologie » (Seuil), un livre tout aussi ambitieux dans lequel il retrace l’histoire mondiale des inégalités et des idéologies qui les sous-tendent. L’économiste, qui présente ce nouveau travail dans un entretien exclusif à « l’Obs », dresse des pistes pour en finir avec la concentration du capital :

1. Propriété sociale et cogestion des entreprises : les salariés reçoivent 50 % des sièges dans les conseils d’administration et les droits de vote des plus grands actionnaires sont plafonnés (par exemple à 10 % dans les grandes entreprises).

2. Propriété temporaire : création d’un impôt annuel progressif sur la propriété, dont les taux iraient de 0,1 % pour les petits patrimoines (jusqu’à 100 000 euros) à 90 % pour les patrimoines supérieurs à 2 milliards d’euros.

3. Dotation en capital universelle et circulation de la propriété : à 25 ans, chacun reçoit l’équivalent de 60 % du patrimoine moyen, soit 120 000 euros, financé par l’impôt progressif sur la propriété.

4. Relèvement des taux des tranches supérieures de l’impôt sur le revenu et les successions (jusqu’à 90 %).

5. Constitutionnalisation du principe de la progressivité des impôts.

6. Justice éducative : rééquilibrage effectif et vérifiable des dépenses éducatives en faveur des zones défavorisées.

7. Instauration d’une taxe carbone individuelle et progressive grâce à une « carte carbone » permettant de mesurer la consommation de chacun.

8. Financement de la vie politique : les citoyens reçoivent de l’Etat des « bons pour l’égalité démocratique » à verser aux partis de leur choix ; plafonnement drastique des dons privés.

9. Insertion d’objectifs fiscaux et écologiques quantifiés et contraignants dans les accords commerciaux et les traités internationaux ; suspension des accords et traités (y compris européens) ne remplissant pas ces conditions.

10. Création d’un cadastre financier international permettant aux administrations fiscales de savoir qui possède quoi ; suspension des accords de libre circulation des capitaux ne remplissant pas ces conditions.

L’Obs.com