Antisemantisme: Patrick Balkany”J’avais la certitude que j’allais mourir là”(sic)

L’ancien maire de Levallois-Perret s’est confié à BFMTV après sa libération mercredi. Le point sur ses déclarations.

Une libération au sens propre, comme au figuré, pour Patrick Balkany. L’ancien maire de Levallois-Perret est sorti de prison mercredi, après une demande en ce sens de la cour d’appel de Paris, pour des raisons de santé. L’édile des Hauts-de-Seine a quitté les lieux un peu avant 18 heures, apparaissant très amaigri et avec les traits tirés. Il était incarcéré à la prison de la Santé depuis sa condamnation pour fraude fiscale, le 13 septembre. 

Une sortie de prison vécue comme un soulagement, raconte-t-il en substance dans un entretien accordé à BFMTV et diffusé ce jeudi soir. “Je n’attendais même plus ce moment, j’avais eu six demandes [de mise en liberté] refusées”, explique-t-il. 

C’est d’ailleurs en regardant la chaîne d’information qu’il a appris la nouvelle : “J’ai passé mon temps à regarder les infos, donc j’étais sur BFM quand j’ai vu le bandeau [annonçant sa libération].” Il rapporte avoir alors vu sa femme devant la prison, puis avoir commencé à rassembler ses affaires. “Personne n’était encore venu me voir dans ma cellule pour me dire : ‘Vous êtes libéré'”, affirme Patrick Balkany. 

“Je suis comme un vieux en fin de vie”

Concernant son état de santé, jugé “incompatible” avec la détention par une expertise médicale, Patrick Balkany affirme avoir perdu 29 kg. “Aujourd’hui, je fais 75 kg, j’en faisais 104”, souligne l’ex-maire de Levallois-Perret, assurant qu’il pensait qu’il allait “mourir” derrière les barreaux.  

 

L’Express