Antisemantisme: Le Carnaval d’Alost retiré de la liste du patrimoine de l’UNESCO(Rappel: Audrey Azoulay est présidente de l’UNESCO)

Cette manifestation qui se déroule en Flandre, inscrite en 2010, était dans le collimateur de l’organisme des Nations unies depuis sa dernière édition, en mars. La polémique avait surgi lorsque le maire d’Alost (cité flamande située entre Gand et Bruxelles), Christoph D’Haese, avait défendu un char de carnaval représentant des Juifs orthodoxes au nez crochu, entourés de rats et juchés sur des sacs d’argent. La scène avait suscité un tollé de l’UE et d’organisations juives, les autorités locales défendant pour leur part « un rituel de transgression » permettant de rire de tout.

Début décembre, Christoph D’Haese a expliqué sur des médias locaux avoir décidé le retrait du carnaval de la liste de l’Unesco, en apprenant que l’organisation avait prévu de le faire mi-décembre, après l’échec de discussions pour trouver un accord, assurant que « Alost restera toujours la capitale de la moquerie et de la satire ».

Le carnaval d’Alost était inscrit depuis 2010 sur la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco.

Ce vendredi 12 décembre, l’institution a bien annoncé le retrait de la mnifestation du patrimoine immatériel. C’est la première fois que l’Unesco procède à un retrait de la liste du patrimoine immatériel.

 

La Voix du Nord