Antisémantisme: La milice d’un Sionistan fait irruption dans un territoire souverain Français

Featured Video Play Icon

Le centre culturel Chateaubriand a été fermé jeudi matin pour empêcher la tenue d’une exposition de femmes palestiniennes. La France a convoqué vendredi le chargé d’affaires israélien à Paris.

De notre correspondant à Jérusalem

La police israélienne a surgi jeudi matin dans les locaux de l’Institut Français Chateaubriand à Jérusalem-Est pour empêcher la tenue dans l’après-midi d’une exposition-vente d’objets artisanaux confectionnés par des femmes de la ville. Le centre culturel qui dépend du réseau diplomatique français a été évacué et fermé. Un avis placardé sur la porte d’entrée indiquait que le lieu était clos «jusqu’à nouvel ordre».

 

L’Institut Chateaubriand avait prévu d’inviter, à l’occasion de la fête des Mères qui est célébrée en Palestine le 21 mars, l’association «Jeunes filles de Jérusalem» pour un rendez-vous caritatif. Une initiative jugée intempestive par les autorités israéliennes qui surveillent de près les activités des ONG et des organismes internationaux dans cette partie de la ville occupée depuis 1967 et annexée par l’État hébreu. La police israélienne reproche aux «jeunes filles de Jérusalem» d’être liées à l’Autorité palestinienne (AP). Selon l’association citée par l’AFP, sa directrice et une bénévole venues sur place préparer l’événement ont été brièvement interpellées. Des femmes palestiniennes ont qualifié de «mensonges» les accusations de financement par l’AP jugées illégale par les autorités israéliennes.

Le consul français, Pierre Cochard, s’est immédiatement rendu à l’Institut. Le consulat de France a élevé une protestation contre ce qu’il considère comme une «intrusion dans une enceinte appartenant au réseau diplomatique et culturel de la France». Le centre a pu reprendre ses activités dans l’après-midi et il est à nouveau ouvert au public.

Mises au point

Ce vendredi, la France a convoqué le chargé d’affaires israélien à Paris. «De tels agissements représentent une atteinte grave et inadmissible au fonctionnement de notre réseau culturel à Jérusalem. Le chargé d’affaires israélien à Paris a été convoqué au Quai d’Orsay sur ce sujet ce jour afin de procéder aux mises au point nécessaires», a indiqué le ministère dans un communiqué.

«La France entend maintenir et développer les relations denses et anciennes qu’elle entretient avec la société civile palestinienne», précise le texte, en référence à l’événement que les forces israéliennes ont fait annuler: une manifestation culturelle avec des Palestiniennes.

Le Figaro