Anti-semantisme, la nouvelle Palestine occupée…: nouvelle affaire d’arnaque au Président

« On a eu de la chance que les équipes soient basées en France, » souffle Hélène Morton, procureur au parquet de Nancy, aujourd’hui en charge de mener l’instruction de cette arnaque à deux millions d’euros. Une arnaque aux faux agents de joueurs de football apparemment nouvelle, dont les similarités avec l’arnaque au président sont pourtant frappantes.

Cette même équipe, majoritairement marseillaise et parisienne dont les neuf membres ont été arrêtés par une quarantaine de policiers le 11 avril dernier, est soupçonnée d’avoir participé à plusieurs autres escroqueries: aux diamants d’investissements et à la vente de bitcoin, dont les victimes ont espéré – en vain – de toucher les gains annoncés.

L’enquête et les arrestations ont été menées par les agents de la police judiciaire de Marseille, de Dijon, et d’Angers et le groupement d’intervention régional (GIR) Pays de la Loire, après que la fédération française de football (FFF) a commencé à entendre parler de ces demandes de transferts frauduleux. Prévenant les clubs, la FFF est ainsi parvenue à empêcher d’autres escroqueries.

Les clubs de Dijon Football Cote d’Or (DFCO) du Toulouse Football Club, d’Angers SCO, du Stade Rennais, FC Nantes, Stade Brestois, l’Olympique de Marseille, FCL Lorient, Football Club Sochaux, ont été victimes d’escroqueries ou de tentatives d’escroqueries

Selon Hélène Morton, et d’après les témoignages obtenus auprès des neuf personnes interpellées, le donneur d’ordre se trouve aujourd’hui en Israël. « Nous commençons juste à collaborer avec la police israélienne, » ajoute le procureur.

Parmi les entreprises frauduleuses dans le viseur de la JRIS de Nancy se trouvent les sites de Blue Diams, Shop Diams, Infinite Diamond, Diamond Privilege Ltd, Always Diamond. Et pour l’arnaque au bitcoin, Bit Market coin. Certaines d’entre elles ont déjà été signalées par l’Autorité des marchés financiers dans sa « liste noire des sites proposant d’investir dans des biens divers », ou ont fait l’objet d’une enquête de l’ADC Lorraine, une association de victimes de fraudes.

Le 11 avril, la diversité et la complémentarité des membres de l’équipe appréhendés à leur domicile laisse entrevoir un professionnalisme que l’on retrouve dans une dizaine d’autres arnaques, des « coups » qu’il a fallu renouveler au fur et à mesure que la justice progressait : les mêmes personnes passant de l’arnaque au président, à la fausse publicité, les options binaires, les terre rares, les fausses assurances et bien d’autres escroqueries encore.

Times of Israel