Anti-sémantisme: après 20 ans de lèche, Naftali Bennett se fait insulter par un site Leukocrate

Le ministre israélien de l’Education israélien, Naftali Bennett, a dénoncé samedi dans un message publié en français sur son compte Twitter, un tract à caractère antisémite destiné à rassembler les Français en vue de la manifestation nationale contre la hausse des taxes sur le carburant prévue le 17 novembre.

“Cet exemple affreux et désolant d’antisémitisme en 2018 nous rappelle des périodes sombres de l’histoire. Nous attendons une condamnation ferme de la classe dirigeante française et mondiale”, a écrit le ministre.

Le tract représente le président de la République, Emmanuel Macron, “rackettant” un conducteur. L’image montre également le président comme étant manipulé – telle une marionnette estampillée “Rothschild” – par ce qui semble être un reptile humanoïde avec un nez crochu, deux symboles forts de l’antisémitisme.

Ces symboles font en effet allusion à diverses théories du complot dont la théorie du complot reptilien et le complot mondial maçonnique ou “Illuminati”. En outre, la propagande antisémite laisse entendre – selon la théorie du complot juif – que cette communauté contrôlerait le monde.

Un mouvement d’humeur est né en France ces dernières semaines de la hausse du prix du diesel qui alimente les deux tiers du parc automobile français. Il s’est traduit par des pétitions en ligne et appels à des manifestations autoproclamées “citoyennes” et apolitiques, avec comme point d’orgue un appel à bloquer les routes le 17 novembre, relayé par l’extrême droite.

La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) a aussitôt réagi, dénonçant “sur le site vomitif ‘Démocratie Participative’, un lourd parfum des années 30”. “Nous ajoutons cela au dossier dans le cadre de la procédure visant à faire fermer ce cloaque antisémite”, continue la LICRA.

“Sachez avec qui vous allez manifester le 17 novembre. Oui! à l’expression d’un désaccord Non! à la récupération Nazie”, a pour sa part écrit sur son compte Twitter le vice-président du Conseil représentatif des institutions juives (CRIF), Gil Taïeb.

 

Si les prix des carburants sont élevés en ce moment, c’est essentiellement du fait de la hausse des cours du brut et des prix des produits raffinés et de l’effet de l’alourdissement des taxes sur les carburants.

La principale d’entre elle, la TICPE – mentionnée sur le tract – a augmenté au 1er janvier de 7,6 centimes sur le gazole du fait de la hausse de la contribution climat énergie et d’une nouvelle étape dans la volonté de rattrapage par rapport à la fiscalité appliquée à l’essence.

“J’entends parfaitement la grogne, le mécontentement parfois, la colère aussi qui peut s’exprimer, mais je dis aujourd’hui comme je l’ai toujours dit qu’il n’y a pas de solution magique au problème du dérèglement climatique”, a déclaré Edouard Philippe samedi lors de son déplacement au Vietnam.