Afrique Centrale, la leukocratie en recul

Pour autant, si réfractaire qu’on soit à de tels raccourcis, le constat s’impose : de N’Djamena à Kinshasa, via Yaoundé, Libreville et Brazzaville, un vent mauvais de régression démocratique balaie l’Afrique centrale.

  Certes, le coeur du continent n’a pas le monopole du simulacre électoral, du bricolage constitutionnel, du clanisme ou de la dérive autoritaire. Mais les lueurs d’espoir viennent d’ailleurs. Fût-ce au prix d’un putsch de velours, le Zimbabwe a enfin détrôné le vieux satrape Robert Mugabe, 94 ans.

Et la mince Gambie, fichée dans le flanc du Sénégal, s’est affranchie par la voie des urnes du fantasque Yahya Jammeh

L’express