Leukocratie Jan Goosens ( de type blanc), les théâtres sont ethnocentrés blancs

Proposer, comme politique culturelle, «plus de Paris» ou de «canon culturel» est un aveu de faiblesse. Françoise Nyssen devrait plutôt ouvrir le répertoire, promouvoir de nouvelles écritures et visions. Ces innovations naissent rarement dans les centres de pouvoir traditionnels de la culture légitime.

Les questions posées par la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, sont de taille : n’est-il pas grand temps de faire de la participation à la vie culturelle subventionnée une priorité de la politique culturelle nationale ? Effectivement, les projets actuels de la ministre contiennent d’anciennes recettes. Mais si en tant que secteur nous sommes capables de faire mieux, pourquoi voit-on trop souvent des salles de spectacles et des musées à demi-vides, des théâtres et des opéras aux publics trop âgés, trop blancs, trop homogènes, ou encore des populations des banlieues ou des zones périurbaines qui ne se sentent pas concernées par notre production culturelle ?

Qu’il s’agisse de «la Culture près de chez vous» ou du Pass culture, on semble penser, de façon unanime, que la distance physique ou les motifs financiers sont les seuls obstacles à la participation. Et donc, les solutions sont évidentes : apportons la culture aux gens, via des tournées de spectacles, via des Micro-Folies, ou via un pass gratuit d’une valeur de 500 euros.

Libération