Leuko-décadence: Benoit Poelvoorde ne sait pas se tenir en public

Il est arrivé en retard et en hurlant au photocall du Grand Bain, le film de Gilles Lellouche dont il tient notamment l’affiche aux côtés de Guillaume Canet et Mathieu Amalric. Avant d’enchaîner les dérapages incontrôlés avec la presse. Mais qu’y avait-il, dimanche matin, dans le bol de Ricoré de l’acteur belge ?

C’était drôle. Au début. Un peu lourd, aussi. En pleine promo du premier film de Gilles Lellouche (en tant que réalisateur en solo), présenté hors compétition à Cannes, Benoît Poelvoorde a fait déborder Le Grand Bain. Arrivant avec vingt-cinq minutes de retard au photocall officiel. Hurlant «casse toi !» à un photographe caché dans un mur de flashs. Obligeant le reste du casting – Philippe Katerine, Guillaume Canet, Marina Foïs, Noée Abita, Félix Moati, Gilles Lellouche, Leïla Bekhti, Alban Ivanov, Virginie Efira, Mathieu Amalric, Thamilchelvan Balasingham – à venir re-poser pour la photo de groupe. Glissant un grinçant «après Weinstein !» en touchant