Victoire des indépendantistes en Italie

Certes, la victoire était attendue, et les résultats des élections législatives permettaient déjà d’imaginer qu’elle serait spectaculaire. Mais tout de même, avec plus de 57 % des voix, le candidat soutenu par la coalition des forces de droite, Massimiliano Fedriga (Ligue), a littéralement écrasé la concurrence lors de l’élection régionale de Frioul-Vénétie julienne, dans le nord-est de l’Italie, dimanche 29 avril. Il rejoint ainsi Attilio Fontana et Luca Zaia, respectivement présidents de la Lombardie et de la Vénétie, et devient le troisième gouverneur de région à porter les couleurs du parti de Matteo Salvini.

Agé de 37 ans, mais déjà très expérimenté (il siège à la Chambre des députés depuis 2008, et a été le chef du groupe Ligue du Nord de 2014 à la fin de la législature), M. Fedriga avait tout pour réussir. Originaire de Trieste, une ville où la Ligue a toujours été plutôt faible, il a su parler à l’électorat du Frioul rural, en insistant sur le combat pour l’autonomie, la protection de l’agriculture locale et la lutte contre l’immigration irrégulière. De plus, il a profité à plein de la dynamique actuelle entourant la Ligue de Matteo Salvini, devenue, avec 17 % des voix, la principale force de la droite italienne, elle-même arrivée en tête au soir des élections du 4 mars.

Le monde